Lettre du président

Amis sonneurs et parents de sonneurs,

            vous allez bientôt remplir le formulaire d’inscription du bagad pour la saison 2015/2016 et vous constaterez que nos tarifs d’adhésion à l’association et d’inscription aux cours ont sensiblement évolué cette année, respectivement de 5 et de 40 euros. Au vue de l’importance de cette augmentation, il nous est apparu naturel et nécessaire de vous communiquer les raisons qui ont motivé ce choix et de repréciser notre politique de formation afin que vous nous mainteniez votre confiance.

                        Tous les ans, le coût des cours délivrés par les différents intervenants exerçant au sein de l’association augmente régulièrement et, cette augmentation n’étant pas jusqu’ici reportée sur le prix proposé aux adhérents, la part investie par le bagad pour chaque heure de cours est par voie de conséquence de plus en plus importante. Cette année, pour un euro versé par un adhérent pour son cours, le bagad en versait un de plus, soit une part de 50%, le montant de la dépense engendrée dépassant les 5000 €.
Parallèlement, le bagad doit faire face à une baisse ou une modification du mode d’attribution des sommes allouées par les différentes mairies de la CCI pour la formation des jeunes sonneurs issus de leur commune (à Ploudalmezeau, cette allocation n’est plus versée au bagad mais directement aux familles après fourniture d’un justificatif).
Augmentation des coûts, diminution des entrées, cette situation ne pouvait perdurer sans mettre financièrement l’association en danger sur le long terme, ce qui nous amène aujourd’hui à revoir notre tarification et notre politique de formation même si, dans ce secteur, l’objectif du bagad n’est bien sûr pas d’atteindre le bilan zéro. La mission que se donne l’association en termes de formation est d’offrir un apprentissage de qualité de la musique bretonne à un prix le plus accessible possible. Outre cette tarification, le bagad se distingue d’une école de musique standard dans l’objectif final fixé pour la formation: la pratique de l’instrument en « ensemble bagad » pour représenter l’association à l’occasion des concours annuels ou des prestations livrées par le groupe. La compréhension de cet objectif est essentielle car, encore une fois, la dépense engendrée par les cours n’étant pas couverte par les cotisations individuelles, le bagad doit équilibrer ses comptes par des prestations rémunérées.
En final, par une prise de conscience de chacun, nous obtenons un cercle vertueux:

En conséquence, notre politique de formation s’articule autour de deux axes: l’apprentissage et le perfectionnement. L’apprentissage est destiné aux jeunes sonneurs jusqu’à leur intégration au groupe bagad, lorsque leur professeur et le penn soner les jugent prêts à cette intégration; le perfectionnement est destiné aux sonneurs confirmés évoluant en bagad et a pour objectif d’améliorer le niveau d’ensemble du groupe et permettre une progression des résultats et des prestations.

Dans ce schéma n’apparaissent donc malheureusement plus les sonneurs adultes débutants ou les sonneurs ne souhaitant pas jouer en ensemble, auxquels nous avions ouvert l’accès aux cours ces dernières années. Nous cherchons actuellement une solution pour ce type de demandes qui passera soit par une réorientation vers des structures externes, soit, au sein de l’association, par une tarification « prix coûtant » des séances.
Nous espérons que ces explications auront répondu aux éventuelles interrogations qu’auront pu susciter notre nouvelle tarification. Elles vous seront de nouveau exposées en détail à l’occasion de notre future assemblée générale à la rentrée prochaine, à l’occasion de laquelle vous pourrez faire entendre votre voix. D’ici là, nous restons bien entendu à votre écoute et vous rappelons que les facilités de règlement mises en place précédemment (paiement en trois échéances, chèques ANCV) seront bien entendu reconduites les années à venir.

Musicalement

Le président, Benoît LE GAC